Les lectures

Hével de Patrick Pécherot

Hevel de Patrick Pécherot« Vous demandez du calibré. Balisé pour pas vous perdre. Moi je donne dans la parenthèse, le hors-piste. Parti comme ça, je vous l’accorde, je serai pas tête de gondole. Et alors ? Le crime ? Vous êtes tous les mêmes. Ne craignez rien, nous y viendrons. »

On peut compter sur Patrick Pécherot pour prendre les chemins de traverse. Mais toujours bien chaussé, avec élégance et style. Les chemins pris par Hével mènent à la France en pleine guerre d’Algérie, et la route se fait à bord d’une camionnette déglinguée. Elle croise les morts et les haines, les préjugés et les incompréhensions. Depuis toujours, il est plus simple de se battre contre plus faible que soi, que d’affronter les responsables. Les gens ordinaires paient le prix du sang. Ce sont des hommes et des femmes marqués. Par la guerre, par le travail, les corps et les esprits usés. André pleure la mort de son frère en Algérie, la gendarmerie cherche un fuyard, Gus ne se sent jamais à sa place. Les drames se nichent dans ces interstices.

Le roman est un récit à rebours. Un témoignage recueilli par un journaliste, qui entretient un suspense et questionne le lecteur. Pas la moindre des qualités, pour ce court livre de 200 pages.

« À mon âge, les souvenirs sont tentés de mettre les bouts. Quand ils ont ces velléités, les objets les maintiennent au sol. »

Caroline de Benedetti

Patrick Pécherot, Hével, Série Noire, 2018, 18 €, 224 p.