Focus

Les 2M, auteurs et nouvelles anonymes

Theodore Roussel, Jeune fille lisant

Je ne suis pas très amatrice des regroupements d’auteurs en vue de produire des textes sans projet éditorial.

La bonne volonté à la base de ces actions ne se conteste pas, et sans doute qu’il y a de l’émulation, de l’envie de partage, des “confirmés” qui soutiennent des débutants, mais il y a aussi une part d’auto-promotion là-dedans. Cet aspect me pose un petit problème ; j’imagine que tout dépend de la conception que chacun se fait de la littérature et de l’image de l’auteur. Il faut s’y habituer, aujourd’hui celui-ci se transforme souvent de lui-même en un produit avec son nom imprimé partout et sa cohorte de fans. Peut-être, aussi, que face à la multitude, il faut se faire remarquer pour sortir du lot. Faire du bruit, s’agiter, multiplier les initiatives.
Dans un passé récent, il y a eu ces nouvelles en forme de “concept” de cadavre exquis via facebook, et “Les auteurs du Noir…”. Des fausses bonnes idées, un argument caritatif, et des résultats médiocres. Entendons-nous bien, des auteurs très intéressants participent à ces projets, là n’est pas la question. La nouvelle est un exercice difficile ; ne dit-on pas d’ailleurs “l’art de la nouvelle” ? Elle est malheureusement trop souvent prise pour une facilité (le texte court serait rapide à écrire) ou un prétexte à boutade. Les auteurs français ne s’y adonnent guère, les lecteurs semblent la bouder : est-ce une culture perdue, ou bien ce format n’en a jamais fait partie ? Reste qu’il ne pardonne aucun défaut, mais offre de magnifiques réussites (Les diaboliques, de Barbey d’Aurevilly pour n’en citer qu’un, avec son superbe Le Rideau cramoisi).

Voici donc les 2M : Eric Maravélias (Série Noire) et Benoît Minville (Sarbacane), avec une nouvelle idée qui regroupe 22 auteurs plus ou moins connus. Aucun thème, aucune contrainte à part un maximum de 10 pages. Les nouvelles sont en ligne sur le blogStodena. Et voici les noms des 22 auteurs :

Ian Manook, John N. Turner, Christophe Gavat, Elsa Marpeau, Gaëlle Perrin Guillet, Jacques-Olivier Bosco , Guillaume Cherel, Benoit Minville, Nicolas Lebel, Yal Ayerdhal, Sébastien Raizer, Stanislas Petrosky, Nicolas Mathieu, Franck Bouysse, Anouk Langaney, Frédérick Rapilly, Marion Brunet, Thomas Carreras, Henri Loevenbruck, Dominique Terrier, Laurent Guillaume, Nicolas Elie, François-Xavier Dillard

Le Trophée des 2M présente un intérêt car les textes sont anonymes. Cet élément a indéniablement un effet intéressant sur la lecture et le jugement, sauf si l’on prétend nier qu’un avis puisse être influencé par la connaissance du nom de l’auteur. À vous de voir ! 13 nouvelles ont déjà été produites, et le niveau mérite le détour.