Crimes et Arts

Oiwa, trahison, meurtre et vengeance fantomatique

Oiwa, Trahison, meurtre et vengeance fantomatique
Le fantôme d’Oiwa, Utagawa Kunisada, milieu du 19ème (Art Institute of Chicago).

De nombreuses estampes représentent “Le fantôme d’Oiwa”, une des histoires et un des personnages récurrents de l’imaginaire japonais.

Un mari qui désire changer de femme afin d’avoir une épouse plus jeune et plus riche tente d’empoisonner sa femme mais il ne réussit qu’à la défigurer ; celle-ci meurt de rage et revient le hanter… C’est  l’histoire d’Oiwa et de Tamiya Iemon, célèbre conte japonais de trahison, de meurtre et de vengeance fantomatique. Oiwa, qui passe du statut de victime à celui de vengeresse tandis qu’Iemon passe de bourreau à victime, est un classique du genre. L’histoire donne lieu à une pièce de kabuki (forme de théâtre japonais) écrite en 1825 par Tsuruya Namboku IV et connaît un vif succès. Elle a été portée plusieurs dizaines de fois à l’écran et continue d’inspirer le courant J-Horror que ce soit en manga, en livre ou au cinéma.