Actualité

Utopiales 2018, jour 4 (3e partie)

Côté cinéma Freaks (Zach Lipovsky & Adam B. Stein) a obtenu le Prix du Public. Il suit Chloé, une petite fille de 7 ans. Son père la cloître dans une maison délabrée pour la protéger d’un danger extérieur omniprésent. Mais Chloé rêve de glace au chocolat. Le jour où elle tente une sortir pour acheter une glace au marchant ambulant, sa vie en est bouleversée…

Utopiales 2018, jour 4 (3e partie)

Le programme des Utopiales convoque La Quatrième Dimension, ou un X-Men réalisé par M. Night Shyamalan pour parler de Freaks et je me dis qu’ils ont vu juste. J’ajouterais Chronicles. Freaks est le genre de film dont il faut savoir le moins possible pour qu’il fonctionne. D’où la référence à Shyamalan. Le film n’est pas d’une grande originalité dans le scénario, mais il bénéficie d’une réalisation soignée (ce qui est rare en ce moment) et d’une narration qui accroche le public jusqu’au bout. La qualité des acteurs est aussi à souligner, surtout le personnage du père.

Utopiales 2018, jour 4 (3e partie)

L’alimentation a souvent été évoquée lors de ces Utopiales. Une conférence avait pour thème Soleil Vert, que mangerons-nous demain ? Soleil Vert est ce film toujours d’actualité voir prémonitoire, car il met scène le réchauffement climatique sans vraiment en parler. On sait juste la température moyenne est de 32°C et on constate que Charlton est en nage tout le long du film.

Premier point rassurant, les scientifiques nous confirment qu’aujourd’hui, on essaie plutôt de bien nourrir les personnes âgées que de les manger ! Ouf ! Que les recherches vont vers l’approfondissement des connaissances des molécules des aliments et font des projections sur l’avenir de l’homme qui donnera 5 scénarii dont 2 nous sont présentés :

Le premier, “Metropolisation”, le plus pessimiste, est celui de l’immobilisme, celui où l’homme ne change pas de voie. Les gens vont s’agglutiner dans les villes, la technologie sera toujours présentée comme la solution aux problèmes, les inégalités se creuseront, l’alimentation sera très riche, etc.

Le second scénario, “Healthy” est le plus optimiste : les dirigeants mondiaux grâce à un consensus politique s’accordent pour lutter conte la mal bouffe, les gens mangent moins et mieux, baissant les calories quotidiennes de 3000k à 2700k, avec moins de viande. Une agriculture plus diversifiée, moins spécialiste avec un meilleur partage des ressources et des richesses.

Des projections tablent quand même sur une population mondiale de 9,7 Milliards de personne en 2050, ce qui pose les questions sur la sauvegarde de la biodiversité et la dégradation et diminution des terres arables. Autre problème: notre modèle actuel est celui qui est implanté dans les pays émergents. Et force est de constater que les signaux actuels sont loin d’un consensus politique progressiste… Même si un mouvement en Occident va déjà vers une baisse de la consommation de protéines animales, avec une direction prise plutôt vers les protéines végétales que vers les insectes, et vers une baisse de calories journalières. D’autres voies que sont la lutte contre le gaspillage alimentaire et une alimentation avec des procédés moins couteux en eau et énergie… Bref, il y a du pain sur la planche !

Geoffroy Domangeau