Krimi, le polar allemand / Les lectures

Lune de glace de Jan Costin Wagner

Lune de glace de Jan Costin Wagner

« – C’est exactement ce que je n’arrive pas à faire dit Joentaa. Je ne cesse d’y penser quoi que je fasse. Je n’ai pas une seconde de répit. Je ne peux plus écouter de musique parce que toutes les chansons me rappellent Sanna. Je ne peux pas regarder un film, parce que je les ai tous vus avec Sanna et que je sais encore ce qu’elle a dit à tel ou tel moment. »

Le héros de la série de Jan Costin Wagner est hanté par la mort de sa femme ; la perte et le deuil sont au coeur du livre.

Une Quête Personnelle

Lune de glace est représentatif de tout un pan de la littérature criminelle : ici les trois quarts du livre s’intéressent aux déboires du personnage principal bien plus qu’à l’enquête en elle-même (les deux sont cependant très liés). Il y a peu d’action et peu de suspense, le livre fonctionne cependant comme un thriller, ici le lecteur a un temps d’avance sur le protagoniste (le héros) puisqu’il suit aussi les faits et gestes de l’antagoniste (l’assassin). Et comme dans beaucoup de thrillers psychologiques, le protagoniste a quelque chose en commun avec l’antagoniste : le héros partage avec l’assassin un même problème qu’il doit arriver à régler s’il veut continuer à vivre à peu près normalement. Pour le jeune inspecteur Kimmo Joentaa cet affrontement avec le tueur est plus qu’une enquête de police, c’est une quête, un moyen de se comprendre et de survivre.

Écrire l’ailleurs

À l’instar de Bernhard Jaumann qui écrit sur la Namibie, ou Veit Heinichen qui écrit sur la ville de Trieste en Italie, Jan Costin Wagner n’écrit pas sur l’Allemagne mais sur un autre pays : la Finlande. Oliver Bottini, auteur d’un krimi qui se déroule en Algérie, le dit : « Le regard de l’étranger sur un lieu nouveau est toujours plus intéressant, quand on arrive dans un lieu qu’on ne connait pas il y a ne sorte de magie. On remarque des choses nouvelles, c’est ce que j’essaie de rendre dans mes romans. » Comme pour les trois auteurs cités plus haut Jan Costin Wagner met en scène un personnage d’enquêteur récurent, un policier finlandais, que nous allons pouvoir suivre sur plusieurs romans.

Emeric Cloche.

Jan Costin Wagner, Lune de glace, traduit de l’allemand par Stéphanie Lux, Actes Noir, 2012, 389 pages, 9,70 Euros.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *