Actualité

On n’arrête pas le printemps…

…surtout pas le Printemps Bénuchot, festival qui s’est tenu le 8 et 9 juin à Paris, pointe Poulmarch, à l’initiative de Jean-Jacques Reboux, écrivain bien décidé à faire revivre son Esprit Bénuchot, escamoté par son premier éditeur. Festival ambitieux conjuguant littérature, street-art et musique et qui tint ses promesses malgré les intempéries.

On n’arrête pas le printemps…

Tout le programme, à deux exceptions près, s’est déroulé comme prévu : samedi, les auteurs ont lu des extraits de leurs livres, samedi et dimanche les street-artistes ont réalisé leur fresque et les musiciens ont donné leur concert, mais le chat de Schrodinger n’a pu être libéré (voire le programme détaillé du Printemps Bénuchot).

Le public, forcément limité par l’exiguïté du lieu, a montré son intérêt pour la littérature (la libraire a fait de bonnes affaires) pour le street art (les « attachées de fresque » étaient très entourées) et pour les musiques proposées par le groupe NiKol, Nicolas Jaillet et Liz Cheral.

Le groupe NiKol, constitué de Christian Roux (chant, piano, guitare) et Nicolas Gorréguès (basse, contrebasse) est une formation réduite de Karnage Opéra, cocktail énergisant de rock et d’electro. On connaissait l’écrivain-scénariste-intermittent du spectacle, on découvre avec bonheur le musicien qui n’a pas fini pas de nous étonner : il sera à Avignon cet été avec le spectacle La Guerre de Troie (en moins de deux).

Autre personnalité artistique complexe, Nicolas Jaillet a justifié sa réputation de « défenseur de littérature captivante » en animant une table ronde, avec Kits Hilaire, Laurence Biberfeld  et François Muratet. Juste avant de monter sur scène pour révéler un talent de chanteur dans la lignée des grands songwriters, capables de raconter leur vie intime avec humour et élégance . On pense à Loudon Wainwright (Motel Blues). Les festivités se sont achevées avec un concert de la vibrante et renversante Liz Cheral accompagnée de Morvan Prat.

« Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion ». Jean-Jacques Reboux est un passionné, son roman L’Esprit Bénuchot est un grand livre, le festival destiné à le ressusciter fut un grand moment. Vive Jean-Jacques Reboux « entrepreneur de spectacles en eau douce ! »

Jocelyne Hubert (Texte et photos).

On n’arrête pas le printemps… L'Esprit Bénuchot

One thought on “On n’arrête pas le printemps…

Comments are closed.