Les lectures

Cloé Mehdi et Jérôme Leroy

Face au monde, disparaître

Cloé Mehdi et Jérôme Leroy

Nous vivons une époque particulièrement pesante. Depuis plusieurs années, est-ce une conséquence, à travers le monde, des personnes choisissent de disparaître sans laisser de traces. Le phénomène est particulièrement connu au Japon où il a un nom : Jouhatsu. Dans leurs derniers romans, Cloé Mehdi et Jérôme Leroy mettent en scène des individus qui disparaissent, un acte qui fait travailler notre imaginaire.

Depuis Rien ne se perd, son roman sur la folie et les violences policières, Cloé Mehdi se faisait attendre. Cinquante-trois présages déroutera peut-être certains lecteurs. L’autrice met en scène notre futur – quasi identique à aujourd’hui à une différence : la Multitude est apparue. Raylee, une jeune femme “désignée”, est en connexion avec le dieu Dix-Neuf. Pourquoi des hommes et de femmes disparaissent en contactant Raylee ? Un service de police spécial s’interroge.

En confrontant les dieux et les hommes, Cloé Mehdi interroge la spiritualité et plus largement le fait de trouver un sens à nos vies. Ces êtres humains qui disparaissent ont une bonne raison de ne plus vouloir rester dans notre monde. Un refuge, un sanctuaire, voilà leur rêve.

C’est aussi ce qu’imagine Jérôme Leroy avec Vivonne, Vivonne du nom d’un auteur maudit, poète inconnu, artiste devenu légendaire du fait des étranges phénomènes provoqués par ses textes, et de la force qu’ils dégagent. On retrouve ici les thèmes chers à l’auteur. Il flotte toujours un parfum de nostalgie sous la plume de Jérôme Leroy. Sans doute pour cette raison, ses romans – y compris pour la jeunesse – se tournent de plus en plus vers l’utopie et la dystopie. Vivonne montre un monde en train de sombrer dans une apocalypse écologique face à laquelle beaucoup ne veulent qu’une chose : disparaître.

Il y a ceci de commun dans les romans de Cloé Mehdi et Jérôme Leroy : leurs personnages ne veulent pas mourir. Ils aiment la vie. Ils la voudraient juste meilleure, plus simple, et pour cela ont besoin d’un autre plan, une autre dimension. En attendant de la trouver, la littérature nous ouvre une porte.

Caroline de Benedetti

Cloé Mehdi, Cinquante-trois présages, Seuil/Cadre Noir, 2021, 19,50 euros
Jérôme Leroy, Vivonne, La table ronde, 2020, 22 euros